Le sport chez les bébés et enfants !

 Le sport chez les enfants et les bébés 

 
                                                                                                                         
 
 
·         La pratique d’un sport est bénéfique pour le développement et la croissance d’un enfant, elle renforce le squelette, améliore la condition physique en fortifiant le cœur et les poumons, aide l’enfant à bien mouvoir son corps, prévient les risques de surpoids. Le sport est également un merveilleux outil de sociabilisassions, porteur de valeurs éducatives (patience, concentration, discipline...). Pratiquer le sport en club est aussi un excellent moyen de se faire des amis. Enfin, une activité sportive peut contribuer à influencer favorablement le caractère de l’enfant ; les timides pourront gagner en confiance et apprendre à s’extérioriser dans un sport collectif, alors que les enfants nerveux apprendront la concentration et la maîtrise de soi dans des sports plus précis. Cependant, quelques règles sont à respecter pour que le sport reste ce qu’il doit être, à savoir un moment de plaisir.
Le sport est avant tout espace ludique ; on peut encourager un enfant à faire du sport, mais pas le contraindre.
Chez les enfants, la douleur n’a pas droit de citer dans le sport ; l’entraînement doit être adapté aux possibilités physiques de l’enfant.
Avec un emploi du temps déjà chargé, le sport doit trouver sa juste place ; tout est question d’équilibre, l’activité sportive ne doit pas perturber l’équilibre générale de l’enfant.
Enfin, la pratique du sport doit se faire en toute sécurité, entouré de personnes compétentes
.
 
·         Enfant asthmatique : Une chose est sûre : il est absolument indispensable qu'un enfant asthmatique fasse du sport et cela dès le plus jeune âge.
Une affirmation qui peut paraître paradoxale. Il n'en est rien. Un enfant qui ne fait pas de sport se trouve confronté à deux handicaps majeurs. Systématiquement dispensé, l'enfant se voit coupé d'une partie de sa vie sociale, exclu de sa communauté, son équilibre psychologique est fragilisé. D'autre part, il risque de ne pas acquérir de masse musculaire suffisante pour avoir une respiration normale.
On sait, en effet, que la masse musculaire participe à la mécanique ventilatoire thoracique. Donc, oui au sport pour les petits asthmatiques !
 
 
 
·         Il est vrai que l'on ne parle pas vraiment de pratique sportive avant l'âge de 6 ans, âge auquel l'enfant commence à intégrer les règles du sport et ses codes. Pourtant certaines structures accueillent de tout jeunes enfants (même des bébés). C'est le cas pour la baby-gym et de la nage pour bébés (les fameux bébés-nageurs) qui permettent d'éveiller les bébés dès 4 mois. Quand l'enfant est en âge de pratiquer un sport, il doit recevoir une véritable éducation à l'effort, il doit acquérir des techniques qui progressivement lui permettront de supporter l'effort.
Le professeur de sport doit être informé des problèmes de l'enfant et les prendre en compte afin d'adapter les exercices. On ne peut pas demander à un enfant asthmatique de courir 20 minutes sans interruption ! L'enseignant doit impérativement prendre en considération cette maladie - ce qui signifie qu'il doit autoriser l'enfant à s'arrêter en cas de besoin.
Cela semble évident… pourtant, les témoignages d'enfants prouvent que ce n'est pas toujours le cas.
L'épanouissement et la santé du petit sportif en dépendent !

 

Modifier le commentaire 

le 01 avr. 2011 à 16:56

haut de page