§ Ballon sonde

Catégorie : Contribution des élèves

(Article de la vie Quercynoise)

Souillac : le lycée Louis Vicat entre dans l’espace

Un ballon-sonde a été lâché par les élèves de terminale STI2D, en date du 16 mai

Souillac envoi du ballon sonde

 

Par notre correspondant

L’opération « Un Ballon pour l’École » (UBPE) a permis aux élèves de la classe terminale STI2D -développement durable en dominante énergie et environnement, de concevoir et réaliser la nacelle expérimentale d’un ballon-sonde s’élevant dans la stratosphère jusqu’à 28 000 mètres d’altitude. Une activité menée par l’association Planète Sciences, en partenariat avec le Centre national d’études spatiales (CNES) et le lycée Louis Vicat.

La nacelle expérimentale de Vicat a été préparée par les élèves au cours de l’année scolaire.

Baptisée Avhalise (premières lettres du prénom des élèves de la classe), le projet a été placé sous l’oeil vigilant de Carole Tassigny-Mérilhou, chef de travaux et mené tambour battant par leur professeur de Sciences et Techniques Jean-Luc Verdier.

« L’objectif premier est de mieux comprendre les phénomènes liés à la stratosphère. Ce travail leur a permis de l’étudier, de mieux comprendre les enjeux climatiques mais aussi de réaliser et d’étalonner des capteurs avec un raisonnement scientifique » explique ce dernier.

« C’était fascinant. Nous avons appris beaucoup de choses : comment souder des fils électriques, à travailler en équipe… Nous avons aussi vu des logiciels, des dossiers techniques qui pourront nous servir plus tard à les déchiffrer. Mais le meilleur moment, c’est le lâcher du ballon car c’est l’aboutissement de notre travail » indique Elisa.

Encadré par des aérotechniciens, le lâcher du ballon-sonde a eu lieu sur le stade Georges Pivaudran, en présence de Didier Durieux, proviseur du lycée.

Le suivi du projet et le matériel de lâcher (chaîne de vol et hélium) ont été financés par le CNES. Planète Sciences a assuré l’encadrement en s’appuyant sur un réseau de bénévoles.

Les expériences réalisées permettront, après analyse des résultats, de répondre à des questions posées par les élèves : comment évolue la température dans l’atmosphère ? Quelle est la puissance solaire reçue et réfléchie par la terre ou les nuages, en fonction de l’altitude ?… Les mesures sont transmises en direct au sol, par radio. Un trackteur GPS embarqué permettra de retrouver plus facilement la nacelle lors de son retour sur terre.

 

Annie Durand

Le lycée Louis Vicat va aussi dans l’espace !

 

L’opération Un Ballon Pour l’Ecole (UBPE) permet aux élèves de terminale STI développement durable en dominante énergie et environnement de concevoir et réaliser la nacelle expérimentale d’un ballon sonde s’élevant dans la stratosphère jusqu’à 28 000 mètres d’altitude. Cette activité est menée par l’association Planète Sciences, en partenariat avec le Centre national d’études spatiales (CNES) et le lycée Louis Vicat.

Planète Sciences et le CNES mettent à la  disposition des classes des ballons sondes pour permettre aux élèves de concevoir et réaliser des nacelles expérimentales qui seront embarquées sous ces ballons. La nacelle expérimentale, du lycée Louis Vicat, est le fruit du travail des jeunes, encadrés par leur enseignant. Ce travail leur a permis d’étudier la stratosphère, de mieux comprendre les enjeux climatiques mais aussi de réaliser et d’étalonner des capteurs avec un raisonnement scientifique.

 

La nacelle a été préparée au cours de l’année scolaire par les élèves et le lâcher du ballon a eu lieu ce Jeudi 16 mai 2013, encadré par des personnes habilitées aérotechnicien. Le suivi du projet et le matériel de lâcher (chaîne de vol et hélium) sont financés par le CNES. Planète Sciences en assure l’encadrement en s ‘appuyant sur un réseau de bénévoles.

 

Les expériences réalisées permettront après analyse des résultats, de répondre à des questions posées par les élèves : comment évolue la température quand on monte dans l’atmosphère, quelle est la puissance solaire reçue et réfléchie par la terre ou les nuages en fonction de l‘altitude … Les mesures sont transmises en direct au sol par radio. Un trackeur GPS embarqué permettra de retrouver plus facilement la nacelle lors de son retour sur terre.

 

L’opération UBPE en quelques chiffres

- 2,5 kg maximum pour la nacelle expérimentale

- 100 ballons décollent chaque année de 70 départements français

- 3000 jeunes participent à l’activité chaque année

- 31 000 m, c’est l’altitude jusqu’à laquelle peut aller le ballon stratosphérique !

 

Plus d’informations sur Planète Sciences

 

Article de la Dépêche disponible ici

Modifier le commentaire 

par adminya vicat le 28 nov. 2013 à 14:01

haut de page